La Parenthèse - Le fils de l'Ursari
Accueil Nous contacter Infos pratiques Rechercher

Quelques mots sur l'ouvrage

 

Quand on est le fils d'un montreur d'ours, d'un Ursari comme on dit chez les Roms, on sait qu'on ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Harcelés par la police, chassés par des habitants, Ciprian et sa famille ont fini par relâcher leur ours et sont partis vers une nouvelle vie à Paris où, paraît-il, il y a du travail et plein d'argent à gagner. Cependant leurs rêves se fracassent sur une réalité violente. À peine installés dans le bidonville, chacun se découvre un nouveau métier. Daddu, le montreur d'ours, devient ferrailleur, M'man et Vera sont mendiantes professionnelles, Dimetriu, le grand frère, est « emprunteur » de portefeuilles et Ciprian son apprenti. Un soir, Ciprian ne ramène rien de sa « journée de travail ». C'est qu'il a découvert le paradis, le jardin du « Lusquenbour » où il observe en cachette des joueurs de lézecheck. Le garçon ne connaît rien aux échecs mais s'aperçoit vite qu'il est capable de rejouer chaque partie dans sa tête. C'est le début d'une nouvelle vie pour le fils de l'Ursari.

 

Quelques mots sur les auteurs

 

Cyrille Pomès est diplômé de l'E.E.S.I d'Angoulême en 2003. Depuis il a publié cinq albums de BD, dont « À la lettre prés » chez Albin Michel en 2005, « Chemins de fer » en 2009, « Sorties de route » en 2011, et enfin « Le Printemps des arabes » et “La dame de Damas”, en collaboration avec Jean-Pierre Filiu, aux éditions Futuropolis en 2013 et 2015. Il travaille régulièrement en tant que reporter BD pour de la Revue Dessinée, Arte et Amnesty International Plus de nombreuses participations à des albums collectifs, à des travaux de commande pour l'illustration et l'animation, et des carnets réalisés lors de plusieurs voyages en Asie et au Moyen Orient. Il prépare actuellement un album jeunesse à paraître aux éditions Rue de Sèvres en avril 2019.

 

Isabelle Merlet est née le 7 octobre 1967 à Mulhouse. Après avoir obtenu BAC F12 en 1986 à Angoulème, elle désire continuer à explorer les différentes techniques de communication. Elle part pour Toulouse faire un BTS d’expression visuelle option image de communication qu'elle obtient en 1988. C'est pendant cette période qu'elle va connaître un cercle d'amis amoureux de la Bande Dessinée et réaliser qu’elle ne se résume pas uniquement à "Tintin". En 1989, elle devient graphiste/maquetiste au Studio Londres à Paris. Puis pendant son voyage au Bénin, elle travaille comme maître auxiliaire en Arts Plastiques au lycée français de Cotonou. Elle fréquente le milieu culturel béninois, très actif dans ce pays mais encore méconnu en France. De retour à Paris, elle décide de travailler en indépendente. C'est alors que son ami J.D. Pendanx lui demande de mettre en couleur son album "Diavolo, le solennel". La machine est lancée, qui l’aurait cru certainement pas Isabelle Merlet. En 1991, elle fait le lettrage pour certains albums dont "Les chroniques de la lune noire" tome 3 et des comics. En tant que coloriste elle participera pour une bonne partie à "Les chroniques de la lune noire" tome 4, puis en 1992 aux tomes 5,6,7 et 8 dans leur totalité. Depuis elle a mis en couleur de nombreux albums et a pu travailler avec de très nombreux dessinateurs et scénaristes. Son impressionante bibliographie, vous révèlera la masse de travail effectué et son grand talent. Dernièrement elle effectue la mise en couleur de "La Croix de Cazenac" et de "Le chant des Stryges". Fin mars 1999, Isabelle Merlet reçoit le prix "coup de cœur en couleurs" à Artigues lors du Festival BD en Bordelais.

logo livre